Que diriez-vous de profiter d’une aide vous permettant de refaire l’isolation de vos combles perdus pour 1 euro TTC ? On vous dit tout !

Tous ceux qui ont lu le prospectus ont cherché la petite ligne en bas de page, l’arnaque cachée… Comme Manuel Bouleau : «  J’ai voulu jeter le papier mais je me suis quand même renseigné parce qu’il y avait le logo de la ville dessus.  » L’homme en retraite dont l’épouse est au chômage possède près de 50 m2 de combles perdus où il met quelques cartons : «  Je voulais les isoler car quand il neige, je suis la première maison du quartier où tout a fondu sur le toit.  » Après un contact avec la ville, les Bouleau sont rassurés et appellent Isoler combles perdus, une filiale de Isoler combles qui met en œuvre les certificats d’économie d’énergie. Lancé en 2013, ce programme a réalisé 1 000 chantiers et son objectif est d’atteindre les 10 000 en 2014. Un chantier coûte en moyenne 2 000 euros. Au regard de leurs revenus et parce qu’ils occupent une maison individuelle, Manuel et son épouse sont éligibles. Les plafonds de revenus vont de 18 200 euros à 42 800 euros pour un foyer de cinq personnes. Les locataires doivent avoir l’accord de leur bailleur.

isoler combles

En deux heures, la société Isoler combles souffle de la laine de verre entre les solives du plancher de Manuel. Au final, 32 centimètres qui devraient faire baisser de 25 à 30 % la consommation d’énergie. «  Nous envoyons ensuite une facture d’un euro avec une garantie décennale. Si les combles dépassent 70 m2, c’est 10 euros du m2  », précise Yann Bento, de Isoler combles.

Isoler combles, implantée en région parisienne, travaille dans toute la France. Le Nord – Pas-de-Calais représente un secteur important : «  Nous avons signé une convention avec des villes et des communautés de communes mais il reste des réticences  », rapporte Nicolas Valtier, technicien conseil. Certaines collectivités se méfient du programme ou refusent de favoriser cette société sans la mettre en concurrence avec d’autres. Pour Combles éco énergie «  la convention de partenariat avec les collectivités fonctionne bien, explique le responsable Yvan Lesage. Elles sont au contact au quotidien avec les gens, elles connaissent les problématiques. Nous, nous traitons toutes les démarches en amont. Cela ne coûte rien aux villes et elles sont contentes de faire profiter leurs administrés de ce dispositif. » À ce jour, près de vingt personnes attendent l’isolation de leurs combles non aménageables à Wervicq. Le feu vert des financeurs (lire ci-dessus) doit intervenir dans les semaines qui viennent.